VR-Hut, notre avis sur ce nouveau centre de réalité virtuelle

La réalité virtuelle est un sujet qui m’a toujours interpellée et j’avais d’ailleurs dévoré le livre Ready Player One bien avant le buzz autour de son adaptation au cinéma. Bref, je suis fan du concept mais à l’heure actuelle, la VR (Virtual Reality) demande de disposer d’un sérieux budget pour un casque et un PC haut de gamme, ou alors d’investir dans une PS4 et une Playstation VR, moins cher mais aux performances aussi plus limitées.

Heureusement, pour ceux qui veulent tenter l’expérience sans avoir à dépenser tout leur argent dans le matériel (et l’espace) nécessaire, des centres de réalité virtuels voient de plus en plus le jour. C’est ainsi que Quantic et moi nous sommes rendus à Waterloo pour découvrir VR-Hut, un centre de réalité virtuelle en plein développement.

Nous étions curieux de voir ce que VR-Hut avait à offrir non seulement pour les « novices » de la VR, mais aussi pour des gens comme nous qui connaissons bien le sujet et sommes équipés à la maison.

L’accueil de VR-Hut est très sympa avec une déco en décalage du concept de la VR très moderne puisque qu’on y trouve deux grands écrans reliés à une Super-Nintendo mini et une mini-Megadrive, histoire de patienter entre deux sessions de VR.

Pour ceux qui ne connaissent pas du tout la VR, il est également possible de tenter une expérience VR pour se familiariser un peu. J’ai ainsi pu faire la fameuse « planche » mais en mode horrifique : alors que j’attendais que les portes de l’ascenseur se referment, des centaines d’araignées sortaient de partout… Néanmoins, c’est vraiment le fait de marcher sur cette planche qui reste le plus impressionnant : on a beau pertinemment savoir qu’on est sur le plancher des vaches, on a vraiment l’impression de marcher sur cette planche au-dessus du vide ! De plus, une fois mon propre tour passé, voir Quantic qui a le vertige paniquer après qu’il se soit bien moqué de moi, c’était vraiment très drôle ! Bref, l’espace d’attente de VR-Hut propose déjà une « petite » expérience VR, ce qui est plutôt une bonne entrée en matière.

Cependant, l’intérêt principal de VR-Hut est de pouvoir jouer à des jeux VR multijoueurs. Quantic et moi avons ainsi pu tester Elven Assassins et Front Defense VR.

Elven Assassins nous met dans la peau, ou plutôt l’armure, d’un archer elfe qui doit défendre une ville de vagues d’ennemis en mode coopératif ou qui doit tuer tous les autres joueurs en mode PVP (joueur contre joueur) et sincèrement, ces deux modes s’avèrent très sympathiques. La prise en main étant relativement simple (il suffit de mimer le mouvement d’encocher la flèche, tirer la corde de l’arc, viser et relâcher) il ne faut pas longtemps pour s’amuser et ce pour n’importe qui. De plus, pour éviter de subir les possibles nausées dues à la VR, les déplacements se font simplement en visant certains lieux prédéfinis.

Nous nous sommes très vite pris au jeu. En mode coopératif, nous nous coordonnions pour affronter les vagues d’orcs et dragons en les arrosant de flèches tandis qu’en mode PVP, nous nous entre-tuions gaiement. A la fin, j’étais bien fatiguée : même si c’est un jeu relativement statique dans le sens où les déplacements se font par téléportation, il faut malgré tout bouger pour viser, se retourner ou encore se baisser pour éviter une hache ou une flèche ennemie. J’ai passé pas mal de temps accroupie et franchement, je me suis bien amusée.

Front Defense VR nous a fait changer d’ambiance puisque nous sommes passés de la Fantasy avec des elfes à la dure réalité de la guerre. Quantic et moi avons tenté de refaire le débarquement de Normandie mais dans des camps opposés. Le jeu s’est ainsi révélé plus tactique avec une prise en main un peu plus complexe (et même réaliste ) : ici, il faut vraiment mimer tous les mouvements juste pour recharger son arme. Ainsi, il faut enlever le chargeur de munitions vide, prendre le plein, le mettre à sa place et enclencher la première balle : pas si évident que ça quand on est en train de se faire tirer dessus ! J’avoue avoir eu quelques ratés !

De même les déplacements demandaient un peu plus de concentration puisqu’il fallait faire bouger son personnage avec la manette VR jusqu’au point voulu. Sincèrement, ce n’était pas toujours évident et il a fallu prendre le coup de main, mais une fois que c’est fait, on commence à s’amuser. Ainsi, dans la deuxième partie dans un bunker, j’ai pu trouver une position stratégique pour mitrailler tout le monde en mode « Aelya aime le camping ».

Dans les deux cas, que ce soit Elven Assassins ou Front Defense VR, nous n’avons pas vu le temps passer, ce qui prouve que l’expérience est une réussite. C’est le genre d’activité extrêmement sympathique à faire en groupe : je m’imagine déjà faire un team building avec mes collègues sur Elven Assassins ! ou revenir avec ma soeur et son copain pour tuer du zombie sur Arizona Sunshine. C’est là l’avantage de VR-Hut : proposer une expérience conviviale, où l’on peut jouer à plusieurs.

Le prix est de 25 euros par machine et par heure, ce qui est un prix raisonnable pour l’expérience proposée.

Ceci dit, on espère que VR-Hut s’équipera rapidement d’une salle VR à liberté de mouvement complète similaire à ce que Quantic et moi avions découvert à la Gamescom 2018 : jouer à la VR comme si on y était, c’est à dire en se déplaçant vraiment, où la pièce entière devient un vrai terrain de jeu. L’immersion serait alors totale. En attendant, l’expérience proposée est vraiment intéressante et pour un prix raisonnable que ce soit pour des gens qui veulent découvrir la VR ou pour des groupes d’amis désireux de jouer ensemble.

Vous pouvez trouver toutes les informations nécessaires sur le site officiel de VR-Hut.

L’article est disponible chez couples of pixel 

Tu veux essayer une partie chez nous ? C’est par ici